Débat sur le discours à la nation du Chef de l’Etat : les points forts soulevés par les Ministres Oumar Gueye et Serigne Mbaye Thiam

Spread the love

Taux de croissance, infrastructures, énergie, : voici quelques-uns des temps forts du débat organisée par la 7TV.  Les invités : Abdou Thiam PParti démocratique sénégalais (PDS), Babacar Thioye Ba (Taxawu Sénégal akk Khalifa), Bruno D’erneville (Sonko 2019), Mounirou Ndiaye, économiste, Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’éducation et Oumar Gueye, Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime.

C’est un discours de 30 minutes, axé sur son bilan que le Président Macky Sall a prononcé à la nation, au soir du nouvel an. 

Sommes nous à l’heure du bilan? 

Interrogé sur ce point, le Ministre Oumar Gueye a affirmé que Macky Sall a bien raison de faire un discours de bilan aux Sénégalais :

« Lorsque l’on vous confie un pays pendant 7 ans, le Président de la République a le droit de faire un état des lieux des secteurs, au peuple sénégalais »

Train Express Régional 

Selon Bruno D’erneville, le prix du transport qui s’élève à 3 000 FCFA ne permet pas au plus démunis d’emprunter le TER. Il a dénoncé un problème d’investissement du gouvernement qui désavantage les plus pauvres. 

Selon Oumar Gueye, le prix du transport pour les plus démunis n’a jamais été fixé à 3 000 FCFA. Il précise ensuite que les 15 rames du TER comporte trois classes : la première, la deuxième et la troisième classe. 

« Le prix varie donc en fonction de ces 3 classes. Ceux qui avaient l’habitude de prendre le Train Bleu, vont payer le même prix pour la 3ème classe. Tout le monde s’y retrouve» . 

Le Ministre Oumar Gueye a ensuite apporté des éclaircissements sur l’utilité du Train Express Régional : «  nous devons préciser que les 15 rames qui transportent 115 mille personnes sont associées aux Bus Rapid Transit (BRT) ,qui transporteront 300 mille autres. Ce qui fait un total de 415 mille personnes. 

Faut-il croiser les bras et ne rien faire? Selon Oumar Gueye, les études ont montré que le coût de l’inaction entrainera une perte de plus de 600 milliards si le problème du flux vers la région de Dakar n’est pas réglé. « Pourquoi rester figé sur des Train à vapeur et ne pas opter des trains électriques, qui représentent l’avenir ?»

Taux de croissance 

Pour Babacar Thoye Ba de Taxawu Sénégal akk Khalifa, le gouvernement sénégalais a l’habitude de dire que la croissance « yokuna ». Selon lui, la croissance n’est pas une finalité mais une question de moyens. Il a par ailleurs dénoncé une croissance qui ne profite que pour peu de personnes. 

Selon le Ministre Serigne Mbaye Thiam le taux de croissance représente le « Yokuté », c’est la somme des valeurs ajoutés. Et pour étayer ces propos afin de mieux faire comprendre la définition, il donne l’exemple de l’agriculture. 

« Lorsque l’on dit que la production agricole du Sénégal est de 500 mille tonnes, son prix d’achat, 150 milliards par exemple; et que, l’année suivante la production agricole arachidière atteint 1 million de tonnes, son prix d’achat 300 milliards, ce sont ces 150 milliards de plus qui constituent la croissance. Ceux qui n’avaient donc rien gagné sur les 150 milliards, la première année « Yokouna » de 150 milliards la seconde année. C’est ce qui représente donc le « Yokuté ». C’est valable dans tous les secteurs d’activités. Dans le secteur de la pêche par exemple, les pêcheurs ont senti le Yokuté avec la subvention des moteurs et les gilets de sauvetage. C’est valable également pour les salariés. En 2013, lorsque le gouvernement a diminué l’impôt sur le revenu, cela a permis aux travailleurs d’avoir un gab qui leur a permis par exemple d’acheter un sac de riz. C’est ce qui représente encore le « Yokuté ». 

Electricité 

Concernant l’électricité vendue dans la sous région soulevé par Bruno D’énerville, Oumar guerre a apporté des éclaircissements. Selon lui, le Sénégal produit assez d’électricité. Ce n’est donc pas le problème de production qui pose problème mais plutôt le manque de taux d’électrification rurale : « Nous étions à 24% de taux d’électrification rurale et aujourd’hui nous sommes à 45%. En 2012, nous avons hérité un réseau de distribution abimé car il n’y a jamais eu un investissement sur la distribution. C’est pour cette raison que le Président Macky Sall, avec le MCC noué avec les Etats-unis , a permis au Sénégal d’avoir 300 milliards pour améliorer le réseau de distribution. Ce qui va permettre l’électrification universelle. 

Secteurs prioritaires 

Le Ministre Oumar Gueye a insisté sur les secteurs prioritaires qui ont occupé le PSE du Président Macky Sall : l’énergie, l’agriculture, l’élevage, la pêche. 

Selon le Ministre Oumar Gueye , le Senegal consomme 200 mille tonnes d’huile végétale ( l’huile importée plus consommée ) et l’ arachide sénégalais vendu à l’étranger. Pour stopper ce phénomène, le Président Macky Sall, dans sa vision du PSE, a trouvé plus judicieux que l’arachide soit produit et raffiné au Sénégal par le biais de la  SONACOS, précise-t-il. 

 

Contribution de Papa Sada Sy,
Journaliste Politologue
papasada@gmail.com

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password