Violences à l’école : à Toulouse, des solutions pour améliorer la sécurité

Spread the love

Des caméras de vidéosurveillance, du personnel supplémentaire, une meilleure écoute de la hiérarchie… Dans un lycée toulousain, des moyens sont mis en place pour améliorer la sécurité dans l’établissement.

 

Après le braquage d’une enseignante par un lycéen à Créteil, une vague de témoignages d’enseignants sur les violences subies au quotidien dans le cadre de leur profession a envahi Twitter, avec le hashtag #PasDeVague.

Le corps professoral se plaint notamment du manque de soutien de leur hiérarchie. Mais il y a des solutions, si l’on en juge par ce qui se passe depuis quelques semaines au Lycée Galliéni de Toulouse. En début d’année, les enseignants s’étaient mis en grève après une série d’incident très graves.

Désormais, les parties les plus fréquentées du lycée ont été sécurisées avec la mise en place de caméras de vidéosurveillance. “Ce qui pouvait se passer dans certains couloirs ne se passe plus puisqu’ils savent qu’ils peuvent être reconnus”, explique Nicolas Fournier du syndicat Snetaa Force Ouvrière. Mais “il y a toujours des bagarres, il y a eu 5 conseils de disciplines au mois de septembre”, admet-il.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password