Un quatrième Français figure parmi les victimes de l’effondrement du pont à Gênes

Spread the love

Quatre Français sont morts dans l’effondrement du pont Morandi, un viaduc autoroutier qui surplombait la ville de Gênes (Italie), a annoncé le ministère des Affaires étrangères mercredi 15 août, au lendemain de la catastrophe. Au total, celle-ci a fait au moins 39 morts et 15 blessés, dont une douzaine dans un état grave, selon un nouveau bilan de la protection civile. Il y a aussi encore quelques disparus. Suivez la poursuite des recherches et de l’enquête dans ce direct.

Quatre Français tués. Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que quatre des victimes avaient été identifiées comme des ressortissants français, confirmant une information de plusieurs médias italiens. Le quai d’Orsay n’a pas donné davantage de détails sur leur identité.

Un bilan lourd et encore provisoire. Mercredi, le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé un nouveau bilan d’au moins 39 morts et plusieurs disparus. Il y a également beaucoup de blessés graves” : 16 dont 12 graves, selon des sources au ministère de l’Intérieur, mardi soir, citées par les médias italiens comme le Corriere della Sera.

240 pompiers à l’œuvre toute la nuit. Ils se sont relayés, aidés de chiens, pour poursuivre les recherches. Si on ajoute les pompiers ou la Croix-Rouge, un millier de personnes ont été mobilisées sur place mardi. Les secouristes ont commençé à déplacer des blocs de béton à la pelleteuse pour dégager d’éventuels survivants. “L’espoir ne cesse jamais, nous avons déjà sauvé une dizaine de personnes sous les décombres”, a déclaré un responsable des pompiers.

Le gouvernement accuse la société d’autoroute. Mercredi, le ministre des Transports a annoncé avoir lancé une procédure de retrait de la concession autoroutière accordée à la société Autostrade per l’Italia, responsable de la gestion du pont, et a réclamé la démission de ses dirigeants. L’État demandera aussi des sanctions financières qui pourraient atteindre 150 millions d’euros, a-t-il promis. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a annoncé “un plan extraordinaire” pour évaluer l’état des infrastructures dans toute l’Italie.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password