« Fraude électorale » : la réaction de la France attendue après avoir réaffirmé son soutien au processus électoral, à Boubeye Maiga

Spread the love
  • 11
    Shares

A 7 jours des élections présidentielles, l’opposition s’inquiète de plus en plus sur le processus électoral du Mali. Elle attend aujourd’hui, la réaction de la France.

Après les révélations de l’équipe de Soumaïla Cissé sur le fichier électoral, c’est au tour de Cheik Modibo Diarra, Président de la coalition CMD 2018 et Boubou Doucouré, Président du Front Patriotique – Les Républicains de dénoncer des irrégularités notées dans le fichier électoral mis en ligne.

Doute sur l’impression des cartes d’électeurs en France 

Selon Boubou Doucouré, Président du Front Patriotique, l’opinion malienne se pose des questions sur la neutralité et l’implication d’une partie de la communauté internationale dans cette mascarade, étant donnée que les cartes d’électeurs ont été imprimées en France.

«  Nous voudrions attirer votre attention sur le fait que les déclarations de l’honorable BRIDEY ont eu un excellent échos auprès de l’opinion nationale et nous a fortement rassuré quant à la position française, mais il est dommage que le nom de la communauté internationale en général soit mêlée une fraude électorale pouvant aboutir à une véritable crise de violences post électorales. Le risque est estimé à plus de 85% si les choses restent ainsi et si la France ne condamne pas ces irrégularités reconnues par le gouvernement lui même. Les maliens se doivent d’interpeller l’opinion nationale et internationale sur ces zones d’ombres vecteurs de manipulation »

Sur les réseaux sociaux, les Maliens attendent également la réaction de la France sur la prétendue fraude électorale, après la visite de leur Premier ministre à Paris.

la ministre des Armées réaffirme au Premier ministre malien Maïga, le soutien de la France au processus électoral

Le mardi 26 juin, la ministre des Armées, Florence Parly a rencontré le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga. Il a également rencontré le Premier ministre Français Édouard Philippe, le conseiller Afrique d’Emmanuel Macron, Franck Paris, et Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères.

Lors de cette rencontre, Florence Parly et Soumeylou Boubèye Maïga ont échangé sur la coopération bilatérale en matière de défense et de sécurité dans la région du Sahel, en particulier dans le cadre du G5 Sahel.

Soumeylou Boubèye Maïga a profité de sa présence pour défendre son bilan, selon les sources de Jeune Afrique. Une occasion pour la ministre Française des Armées de réaffirmer le soutien de la France au processus électoral qui débutera le 29 juillet prochain.

Une campagne qui se déroule bien à Kidal 

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) s’est rendu ce jeudi 19 juillet, à Kidal, où il a été accueilli vers 13h par les notabilités de la ville, dont plusieurs membres de l’ex-rébellion. Cette visite réaffirme le retour à la « normalité républicaine » dans cette région, suite à la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation en mai‐juin 2015 à Bamako.

Taux de distribution des cartes d’électeurs élevé à Kidal 

Selon Cheik Modibo Diarra, le taux de distribution des cartes d’électeurs à Mopti, Tombouctou et Kidal est extrêmement élevé pour des zones où l’administration n’est pas suffisamment présente et dans un contexte où les populations ont des préoccupations éloignées des élections.

Notant que la distribution des cartes a commencé à Kidal le 4 juillet 2018, après plusieurs jours de tractations entre les groupes armés et les autorités régionales pour la mise en place du Plan de sécurisation des élections dans la région.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password