La Chine envisagerait de changer le marché des matières premières en sa faveur

Spread the love

Depuis quelques mois, les bourses chinoises ont ouvert aux acteurs internationaux l’accès au marché des contrats à terme sur plusieurs matières premières principales, ce qui reflète la volonté de la deuxième économie du monde de renforcer son influence à l’étranger.

 

La Chine a lancé en mars les contrats à terme sur le pétrole en yuans à la bourse de Shanghai. En mai, elle a offert aux investisseurs étrangers l’accès aux contrats à terme sur le minerai de fer à la bourse de Dalian, écrit jeudi le site VestiFinance.
Cette liste a récemment été élargie par les contrats à terme en dollars sur l’oléine de palme (la fraction liquide de l’huile de palme) à la bourse de la région Asie-Pacifique (APEX) à Singapour.

«Aujourd’hui, le marché chinois ressemble plutôt à un marché intérieur. Nous envisageons désormais d’internationaliser le marché chinois des contrats à terme», souligne le directeur général d’APEX, Eugene Zhu.

Il ne cache pas la volonté de sa bourse d’aider la Chine à transformer le yuan en devise internationale et de contribuer à la mise en œuvre de l’initiative chinoise «La Ceinture et la Route».

La bourse de Singapour propose déjà des contrats à terme sur le minerai de fer et voudrait lancer des contrats sur l’acier. Les autorités locales ne considèrent pas les contrats à terme singapouriens et chinois comme concurrents, mais comme des titres complémentaires.

La communauté financière internationale reste pourtant sceptique quant à la viabilité des contrats à terme chinois sur le pétrole et le minerai de fer en yuans, car la monnaie chinoise n’est pas complètement ouverte au monde.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password