En conférence de presse, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait un point après les frappes occidentales. D’après lui, Emmanuel Macron s’est refusé à donner les éléments dont il disposerait sur l’attaque du 7 avril à Douma.

 

D’après le chef de la diplomatie russe, Vladimir Poutine a demandé à son homologue français Emmanuel Macron de lui fournir les éléments dont il dispose sur l’attaque chimique présumée de Douma (ville de la Ghouta, à l’est de Damas) le 7 avril dernier. Le président français lui aurait opposé une fin de non-recevoir. Il s’agit de savoir comment nos partenaires occidentaux expliquent leurs actions totalement illicites et inacceptables. Le président américain, le Premier ministre britannique et le président français ont déclaré avoir connaissance de faits irréfutables sur le recours aux armes chimiques à Douma», a constaté Sergueï Lavrov. Et le ministre russe d’ajouter Le 12 avril dernier, dans le cadre d’un interview avec TF1, Emmanuel Macron affirmait avoir «la preuve que des armes chimiques [avaient] été utilisées par le régime de Bachar el-Assad».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *