Il est trois heures du matin, heure française, lorsque Donald Trump annonce des frappes aériennes contre la Syrie. Au même moment, un correspondant de l’AFP  entend retentir les détonations à Damas. Dans la nuit du 13 au 14 avril, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont coordonné une opération militaire contre le régime de Bachar Al-Assad. Une réponse directe à l’attaque chimique présumée menée sur des civils à Douma, dans la Ghouta orientale, le 7 avril 2018.

>> Suivez les réactions après les frappes occidentales en Syrie dans notre direct

Des centres de recherches militaires et des entrepôts d’armements chimiques ont été visés par les missiles à Damas et Homs. « C’est la capacité de développer, de mettre au point et de produire des armes chimiques qui est atteinte », a précisé Florence Parly, la ministre des Armées, lors d’une déclaration à l’Elysée. Une opération dont s’est félicité Donald Trump : « Mission accomplie », a-t-il tweeté, samedi. De leur côté, la Russie, la Syrie et l’Iran ont condamné ces frappes et des manifestations pro-régime ont commencé à Damas.

Franceinfo vous résume en images cette nuit de frappes et les réactions qu’elle a provoquées.

 

Le 13 avril 2018, à la Maison Blanche, le président des Etats-Unis, Donald Trump, vient annoncer les frappes aériennes sur la Syrie, coordonnées avec la France et le Royaume-Uni. Une réponse militaire à l’attaque chimique à Douma, dans la Ghouta orientale, le 7 avril 2018, imputée au régime de Bachar Al-Assad. SUSAN WALSH/AP/SIPA / AP

2|9
Sur cette image de l’Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), le lancement d’un missile de croisière depuis la Méditerranée, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril 2018. HANDOUT / AFP

3|9
Le président Emmanuel Macron, accompagné de la ministre des Armées et du reste de son staff, surveille les opérations après le début des frappes occidentales en Syrie, dans la nuit du 13 au 14 avril 2018. FRENCH PRESIDENCY / AFP

4|9
Dans cette image du ministère de la Défense britannique, le pilote d’un Tornado vérifie l’armement de son avion après sa mission de soutien aux frappes aériennes dans le Moyen-Orient, samedi 14 avril 2018. Les quatre avions de combat ont décollé de la base de la Royal Air Force d’Akrotiri, à Chypre. CPL L MATTHEWS / AP / SIPA

5|9
Le ciel de Damas (Syrie) traversé par les missiles pendant les frappes coordonnées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, très tôt le samedi 14 avril 2018. La capitale de la Syrie a été secouée par de bruyantes explosions, au moment même où Donald Trump annoncait cette opération à Washington. HASSAN AMMAR/AP/SIPA / AP

6|9
Sur cette image postée sur le site de l’Agence arabe syrienne d’informations (Sana), dans la nuit du 14 avril 2018, les feux anti-aériens dans la banlieue de Damas (Syrie) illuminent le ciel. HANDOUT / STR / SANA

7|9
Sur cette image, publiée sur le compte Twitter du Président Syrien, Bachar Al-Assad marche, malette à la main, dans un bâtiment administratif de Damas, quelques heures après les frappes qui ont secoué la ville. HANDOUT / SYRIAN PRESIDENCY TWITTER PAGE

8|9
La Première ministre Britannique, Theresa May, annonce le 14 avril 2018, lors d’une conférence de presse à Downing Street (Londres), que les avions de combat britanniques ont visé une base militaire syrienne suspectée de détenir des ingrédients nécessaires à la fabrication d’armes chimiques. SIMON DAWSON / POOL

PARTAGER CETTE IMAGE

9|9
A Damas, des partisans du régime de Bachar Al-Assad brandissent des drapeaux syrien, iranien et russes et chantent des slogans anti-Trump lors d’une manifestation, le 14 avril 2018. L’Iran et la Russie ont dénoncé les opérations aériennes orchestrées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. HASSAN AMMAR/AP/SIPA/ AP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *