Un véhicule a foncé, samedi 7 avril, dans la foule sur une place du centre de Münster (Allemagne), a indiqué la police allemande. Selon les autorités, le bilan est de trois morts, dont l’auteur des faits, et 20 blessés, dont six graves.

Ce que l’on sait

Le déroulement des faits. Le drame s’est noué vers 15h30, heure locale et heure française, dans le centre-ville de Münster, dans l’ouest du pays, sur la place Kiepenkerl. A cette heure, en cette journée ensoleillée, les terrasses étaient pleines et les commerces remplis de clients. « L’auteur des faits a foncé sur des terrasses de café et de restaurant sur une place du centre-ville », a expliqué une porte-parole de la police. Le conducteur s’est ensuite suicidé par balle.

Le bilan. Dans un premier temps, les autorités avaient avancé le chiffre de quatre morts. Mais le ministre de l’Intérieur de Rhénanie-Westphalie a ramené ce bilan à trois morts, dont l’auteur des faits.

Le centre-ville bouclé. Des images diffusées à la télévision allemande montraient plusieurs véhicules de police et de pompiers stationnés dans le centre de cette ville de plus de 300 000 habitants. Des policiers, dont l’un lourdement armé, étaient stationnés devant des banderoles de sécurité, selon des images de la chaîne NTV. La police a également appelé sur Twitter les habitants à éviter le centre pittoresque de cette ville fréquentée par de nombreux cyclistes.

La piste islamiste écartée. Selon le ministre de l’intérieur du land de Rhénanie Westphalie, Herbert Reul, « rien n’indique pour le moment qu’on ait affaire à des motivations islamistes ».

Ce que l’on ne sait pas encore

Le mobile. On ignore tout des motivations du suspect. La police n’a pas confirmé les informations relayées par Der Spiegel, selon lesquelles les autorités partent du principe qu’il s’agit d’un attentat. « Pas de spéculation », s’est contentée d’indiquer jusqu’ici sur Twitter la police de Rhénanie du Nord-Westphalie, grand Etat régional industriel dans lequel se trouve Münster.

Le profil de l’assaillant. Selon la chaîne de télévision publique ZDF et le quotidien Süddeutsche Zeitung, cet Allemand de 49 ans souffrait de troubles psychiques. Cette information n’a pas été confirmée.

 

Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *