Le premier épisode de la grève des cheminots contre la réforme de la SNCF s’achève jeudi matin. Le mouvement reprendra dimanche. Dans le même temps, l’intersyndicale d’Air France a annoncé quatre jours de grèves supplémentaires en avril.

 

En avril, le front social est agité en France. Alors que se termine jeudi 5 avril au matin le premier épisode de la grande grève intermittente des cheminots contre la réforme de la SNCF, les voyageurs ne sont pas tirés d’affaire. En l’absence d’accord avec le gouvernement, elle se poursuivra dimanche. Dans le même temps, l’intersyndicale d’Air France a annoncé quatre nouveaux jours de grève ce mois-ci, qui s’ajoute aux trois déjà programmés. Parallèlement, une douzaine d’universités sont bloquées par les étudiants. Résumé.

• Grève intermittente à la SNCF

Mercredi 4 avril, deuxième jour du premier épisode de grève, la participation globale des cheminots était annoncée en baisse par la direction de la SNCF, avec 29,7 % de grévistes « en milieu de matinée » (après 33,9 % la veille). Mais les trois quarts des conducteurs restaient mobilisés (74 %, contre 77 % mardi) et il y avait davantage de contrôleurs (77 % contre 69 %) et d’aiguilleurs (46 % contre 39 %) en grève.

La reprise de la grève est prévue dès samedi 7 avril 20 h, pour deux jours à nouveau, jusqu’à mardi 10 avril 7 h 55. Des mobilisations sont également prévues les 13 et 14, 18 et 19, 23 et 24 et 28 et 29 avril. En l’absence d’accord avec le gouvernement, cette grève intermittente, de deux jours chômés sur cinq, devrait durer jusqu’au 28 juin.

• Air France pour la revalorisation des salaires

Le conflit salarial à Air France s’est encore durci, mercredi 4 avril. Dénonçant un « simulacre de négociation » avec la direction dans un communiqué transmis à l’AFP, l’intersyndicale du groupe affirme qu’elle « reste déterminée à poursuivre le combat jusqu’à obtention d’une augmentation de 6 % des grilles de salaires » pour tous.

Les organisations de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), d’hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD), ont déjà mené quatre jours de grève (22 février, 23 et 30 mars, 3 avril) et en ont programmé trois autres (7, 10 et 11 avril).

Les 18, 23 et 24 avril coïncident avec des dates de grève programmées à la SNCF.

• Étudiants en lutte

Les blocages d’universités contre la loi « orientation et réussite des étudiants » (ORE), qui fixe des pré-requis pour l’inscription des étudiants, et la nouvelle plateforme d’inscription Parcoursup, se multiplient. Une douzaine d’universités et facultés étaient bloquées mardi, selon le syndicat étudiant Unef.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *