Oh, que vous avez un gros nez ! C’est pour mieux me réchauffer, mon enfant. Et cela n’a rien d’un conte : l’homme de Néandertal avait un nez saillant et de larges sinus pour humidifier l’air froid et sec qu’il respirait en grande quantité, selon une étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B (en anglais), mercredi 4 avril.

Depuis longtemps, la morphologie très particulière de l’homme de Néandertal – son nez volumineux, sa face large et plate, ses mâchoires avancées – fait débat chez les scientifiques. Une équipe internationale de chercheurs a utilisé des modèles en 3D de crânes de Néandertaliens, d’Homo sapiens et de leur supposé ancêtre commun l’Homo heidelbergensis. Ils sont ainsi parvenus à mettre en évidence des évolutions distinctes de l’appareil respiratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *