Les chefs d’Etats des 5 pays membres du G5 Sahel vont se retrouver à Bamako le 2 juillet prochain pour un sommet spécial qui sera essentiellement consacré à la https://www.viagrapascherfr.com/prix-viagra-pas-de-la-case/ mise en œuvre de la force mixte de lutte contre le terrorisme. A cette occasion, le président français est attendu pour sa seconde visite au Mali. Emmanuel Macron a en effet fait la promesse aux chefs d’Etats membres du G5 de contribuer à accélérer le processus de déploiement de cette force régionale qui n’attend désormais que le feu vert de l’ONU.

Le 2 juillet prochain se tiendra dans la capitale malienne un sommet spécial des chefs d’Etats du G5 Sahel, une rencontre à laquelle le président français Emmanuel Macron est attendu. Dans un tweet, le Président Français aa confirmé sa participation.  » Je participerai au G5 réuni par le président du Mali dans les prochaines semaines pour améliorer la feuille de route » ecrit-il

Par ailleurs, la France vient d’ annoncer avoir déposé, ce mardi, une demande d’une nouvelle résolution au Conseil de sécurité afin qu’il puisse donner enfin son feu vert pour cette force régionale qui sera composé de près de 10.000 soldats selon les dernières déclarations des ministres du G5.

Selon les détails donnés par l’ambassadeur de France à l’ONU, le projet de résolution vise à permettre à la force conjointe du G5 Sahel, dont l’état-major sera installé au Mali, «d’utiliser tous les moyens nécessaires pour combattre le terrorisme, le trafic de drogue et le trafic de personnes ».

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, invité du dernier sommet du G7 en Italie a déjà plaidé la cause des pays sahéliens auprès des grandes puissances membres du conseil de sécurité, lesquels se seraient engagés à répondre favorablement à cette requête régionale. En plus du feu vert, il est également attendu de l’ONU un appui financier au vu du coût que nécessitera cette opération mixte. Le vote à l’ONU devrait intervenir d’ici quelques jours selon le souhait exprimé par la diplomatie française mais également par les pays du G5, ce qui leur permettra de donner corps aux décisions déjà validées pour l’activation dès la force, dès le sommet du 2 juillet prochain de Bamako.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *