L’incendie de la tour de logements sociaux Grenfell à Londres a fait 79 morts ou présumés morts, selon un dernier bilan toujours provisoire fourni, lundi 19 juin, par le chef de la police de la capitale britannique, Stuart Cundy.

Cinq personnes qui étaient jusque là portées disparues ont été retrouvées saines et sauves, a-t-il ajouté. Stuart Cundy a précisé que le nombre de victimes était encore susceptible de changer, mais dans des proportions sensiblement inférieures à celles observées ces derniers jours. Près de 600 personnes habitaient dans les 120 appartements de cet immeuble.

L’incendie, qui s’est déclenché dans la nuit du 13 au 14 juin, est désormais totalement éteint et rien ne laisse penser, à ce stade de l’enquête, qu’il a été délibérément provoqué.

Cette tragédie est venue s’ajouter à la vague d’attentats et à la crise politique qui ébranle la Grande-Bretagne, ainsi que l’a souligné samedi matin la reine Elizabeth II lors d’une cérémonie organisée au palais de Buckingham. « Le pays a connu une succession d’horribles tragédies », a-t-elle dit.

Critiquée pour sa gestion après l’incendie, Theresa May a promis l’instauration d’un fonds d’aide aux victimes. Des habitants, excédés, ont manifesté le même jour dans le quartier du sinistre en scandant des slogans hostiles à la Première ministre.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *