Alassane Ouattara, chef de l‘État iirien, sera l’hôte du nouveau président français Emmanuel Macron dimanche 11 juin. Le dirigeant ivoirien sera alors l’un des premiers chefs d‘État africains à être reçu à l‘Élysée depuis l’accession au pouvoir de son homologue français.

Il devrait s’agir pour les deux parties de faire l‘état des lieux de leur coopération. Mais de part et d’autre, cette rencontre revêt un intérêt particulier. D’un côté pour la Côte d’Ivoire qui traverse actuellement une crise économique imputée à la chute des cours du cacao, fleuron de l‘économie ivoirienne.

Pour pallier un tant soit peu cette dépréciation des cours, le gouvernement ivoirien a initié une tournée internationale pour espérer mobiliser auprès des partenaires internationaux au moins 1 milliard d’euros. C’est justement dans le cadre de cette campagne que se tient la visite du président ivoirien à Emmanuel Macron. Autre sujet qui devrait intéresser la Côte d’Ivoire, le Contrat de désendettement et de développement (C2D) signer avec la France.

Alors que l‘État ivoirien a dû réduire son budget souverain en raison d’un déficit de caisse, la réduction de ses dettes pourrait lui permettre de sortir la tête de l’eau.

De l’autre côté, en accordant l’une des premières audiences africaines à l‘Élysée à Alassane Ouattara, Emmanuel Macron entend rassurer son hôte sur la bonne santé des relations franco-ivoiriennes. Un rappel encore plus nécessaire que depuis quelques années, la France a perdu un bout terrain face au Maroc dans les parts d’investissements directs à l‘étranger (IDE).

 

Un retard que compte rattraper le nouveau gouvernement français avec un regain des investissements destinés à l’Aide public au développement (APD).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *